Stress, anxiété : les stratégies inconscientes

Stress, Angoisse, Anxiété...mais de quoi parle-t-on au juste ?

Le stress est à l’origine une réaction positive de notre corps, un signal d’alarme, face à des événements actuels ou proches.
Cette réaction permet de mobiliser nos énergies afin de faire face à une menace ou agression , réelle ou perçue.
Elle s’accompagne de sensations souvent vécues comme inconfortables. Le stress peut parfois devenir chronique, et se transformer en stress négatif.


L’angoisse
 peut se décrire comme un stress intense, qui s’accumule ou se répète.
Elle peut survenir lorsqu’on se pense menacé par quelquechose, de réel ou non, ou être liée à un évènement à venir par exemple. 
Elle peut déboucher sur de véritables crises d’angoisses.

L’anxiété évoque une peur tournée vers un avenir plus lointain, parfois plus floue. Elle se nourrit d’inquiétudes souvent excessives, alimentée par notre petite voix intérieure.


Si ces trois états sont parfois difficiles à distinguer, s’entremêlant les uns avec les autres,  ils ont tous un lien avec la peur, émotion de base, innée et naturelle.
Dans le cadre d’un danger, cette émotion utile nous invite à nous protéger. Dans le cadre d’une nouveauté, elle peut nous informer de notre manque de préparation.

Ces états peuvent tous entrainer un sentiment de détresse important. 
Ils peuvent également être vu comme un signal 
encourageant à nous préparer , à cesser de nier notre peur
 pour au contraire chercher à la dominer .

Les 3 stratégies inconscientes

Que le danger soit réel ou simplement perçu, il existe trois stratégies naturelles pour lui faire face :

Il est toutefois difficile d’utiliser ses solutions à l’état brut dans notre société actuelle .

Imaginez-vous simplement un instant détaler comme un lapin (fuite), ou engager un match de catch (attaque) chaque fois que votre patron vous agace… 
Bon…ok…vous prenez sans nul doute plaisir à l’imaginer, mais l’appliquer dans la réalité pourrait sérieusement compromettre votre carrière. Nous préférons très souvent  une attitude passive, qui peut s’apparenter à la réaction naturelle de gel ou de sidération .

Alors insconsciemment, pour nous libérer de ces tensions, nous transposons et reportons ces stratégies naturelles de manières plus subtiles voire parfois plus perverses :


la fuite : puisque nous ne pouvons fuir physiquement, nous adoptons un comportement de fuite psychologique et trouvons refuge par exemple dans l’isolement volontaire, la consommation de drogues ou d’alcools, les achats compulsifs, le travail excessif, le fait de plaisanter exagérément quelque soit le contexte.
Plus globalement,  nous partons à la recherche permanente d’une activité qui nous détourne de notre réalité intérieure.


l’attaque : nous convertissons la réaction naturelle d’attaque en des comportements de provocation, d’arrogance, d’impolitesse afin de provoquer une dispute ou une crise.
Cette décharge émotive, lors de la dispute par exemple, nous donne alors l’impression d’un soulagement des tensions accumulées.


la sidération : enfin, la réaction de gel/sidération se transforme en véritable « implosion » qui nous affecte très souvent en douleurs corporelles, troubles du sommeil , ou maladies psychosomatiques, dont des maladies de peau, troubles gastro-intestinaux, inflamations chroniques ; troubles repiratoires…

Et le bien-être dans tout ça ?

Vous venez de vous reconnaitre dans une ou plusieurs de ces  stratégies insconscientes ? Parfait !!
En rendant conscient l’insconcient , et sans même le savoir, vous allez déjà mieux !!

Dans tous les cas de figure évoqués, le stress entraine une respiration « haute », qui se limite au thorax et n’utilise qu’une petite partie des poumons. Courte et superficielle, elle ne permet pas d’oxygéner correctement les cellules et le cerveau.

Il est indispensable de faire « descendre » votre respiration au niveau du ventre, de retrouver volontairement la respiration naturelle et insconciente du nouveau né : la respiration abdominale..

Et pour cela, rien de tel qu’un petit entrainement régulier, chaque fois que vous le pouvez, que ce soit debout, assis, au bureau, devant la télévision, dans les transports en commun, ou allongé le soir avant de vous endormir voire le matin avant de vous lever…
Commencez par instaurer dans votre journée ce nouveau rituel :

Recommencer une dizaine de fois, faites une pause en reprenant une respiration naturelle, puis recommencer, et ce autant de fois qu’il vous est agréable de le faire.
Veillez à toujours rester confortable dans l’exercice.
Inutile de forcer, tout se fait en souplesse et en douceur, en respectant vos limites.
La clé de la réussite est la régularité de votre entrainement.
Fixez-vous un objectif quotidien sur 21 jours consécutifs pour commencer…

Outre une meilleure oxygénation, cette conscience portée à votre respiration abdominale favorise l’apaisement de votre mental, un lâcher prise, un ancrage renforcé et une plus grande détente.

Essayez et notez par vous-même les bienfaits de votre nouveau rituel.

Les petits trucs en plus :

La tisane de mélisse est reputée pour apporter calme et apaisement.

Les huiles essentielles (en diffusion ou massage) tel que Lavande, Camomille romaine, Marjolaine à coquilles, Ylang-Ylang, Bergamote vous apporteront mieux-être et détente.

Une touche de safran pour agrémenter  votre cuisine et profiter de ces vertues anti-stress.

La tradition chinoise vous propose de manger plus de sarrasin, de radis, d’oignon, de champignons, d’orge, d’orange et moins de cornichons, citrouille, fraise, goyave, citron. De façon générale , elle recommande particulièrement d’éviter les aliments et boissons froides. Il s’agit ici de conseils très généraux qui ne valent pas un conseil individualisé.

Pour aller plus loin

Je vous recommande la lecture de l’ouvrage “stress et anxiété : stratégies et techniques pour les gérer” de Ariane Hebert, psychologue, que je trouve particulièrement clair et précis  et dont cet article est inspiré.

La sophrologie peut vous accompagner efficacement dans la gestion du stress, en vous fournissant les outils nécessaires à la relaxation du corps comme de l’esprit. Elle vous aide  à utiliser et faire appel à vos ressources intérieures quand le besoin s’en fait sentir.

Les approches traditionnelles chinoises vous apportent également leur expérience millénaire. L’un de ces textes fondateurs relève par exemple entre 400 et 200 ans av. J.-C que :
« L’inquiétude provoque le blocage du Qi, si bien que celui-ci stagne »  et «  un excès d’inquiétude lèse l’Intellect [Yi] ” (chapitre 8 du Ling Shu).
Il s’agira alors  ici de remettre ces énergies en mouvement.

Les conseils présentés dans cet article ne sauraient remplacer le suivi médical habituel ou en cours, ni se substituer aux traitements en cours. Avant d’utiliser des pratiques alternatives,  la première étape reste toujours la consultation médicale, afin d’éliminer toute cause physiologique.

Sources :
-“Stress et anxiété : stratégies et techniques pour les gérer ” de Ariane Hébert 
-module 2 de la  formation EFDS de Sebastien Borchi
-“Health Preservation of TCM” Textbooks of the minitry of Health of PRC.

photo 1 :<a href=’https://fr.freepik.com/photos/fond’>Fond photo créé par creativeart – fr.freepik.com</a>
photo 2 :<a href=’https://fr.freepik.com/photos/ecole’>École photo créé par yanalya – fr.freepik.com</a>
photo 4 :<a href=”https://fr.freepik.com/photos/femme”>Femme photo créé par wayhomestudio – fr.freepik.com</a>
photo 5 :https://www.flickr.com/photos/wistaston/
photo 6:<a href=’https://fr.freepik.com/photos/nature’>Nature photo créé par wirestock – fr.freepik.com</a>
photo 7: https://www.flickr.com/photos/tambako/
photo 8 : :Bébé photo créé par javi_indy – fr.freepik.com
photo 9 : <a href=’https://fr.freepik.com/photos/main’>Main photo créé par karlyukav – fr.freepik.com</a>
photo 10 : <a href=’https://fr.freepik.com/photos/fleur’>Fleur photo créé par azerbaijan_stockers – fr.freepik.com</a>

Prendre rendez-vous surDoctolib